Verrouillé
LymeEtCoinfections
nouveau membre
nouveau membre
Messages : 9
Enregistré le : 26 févr. 2006 12:44

Lyme Disease : A Plea To Doctors / Appel aux médecins

Message par LymeEtCoinfections »

Lyme Disease : A Plea To Doctors

http://congregator.net/medicalnews/tiet ... ctors.html

Lyme Disease : A Plea To Doctors
by Marjorie Tietjen
Daystar1952@yahoo.com
June 17, 2004

pour la traduction, voir le message suivant

Lyme Disease is the fastest spreading vector borne disease in the country. The question must then be asked as to why this most serious degenerative neurological disease is essentially being downplayed, ignored and fraudulently misrepresented?

Doctors across the country are dismissing and turning away thousands of seriously ill patients. Many doctors even refuse to consider the possibility that those previously diagnosed with such diseases as ALS, M.S, Chronic Fatigue Syndrome, BiPolar Depression, Fibromyalgia, Alzheimer's, etc, may actually be infected with Borrelia Burgdorferi ( Bb... the causative agent of lyme disease ) and other coinfections. This microbe may be the main cause of various autoimmune diseases and other vague conditions or in some cases it may be a co-factor. Certain labs which look for the L form of Bb are finding this pathogen present in much of the chronic illness population.

Respected researchers , such as Lida Mattman ( author of "Stealth Pathogens" ), are finding it more and more difficult to find blood free of Bb for control purposes. Bb has not only been found in ticks but also in human tears, breast milk, semen, mosquitoes, cow's milk, fleas, mites....even well water and african dust. This attests to the extreme hardiness of the lyme spirochete.

Almost every patient we come into contact with is reporting that doctors are reacting very strangely when presented with the idea that the patient may be ill with Chronic Lyme Disease. Doctors are taught that there really isn't such an entity as Chronic Lyme Disease ( meaning chronic active infection ). This is a blatantly false teaching and I will list a couple of links later in this article which will prove that Lyme can be a persistant infection. The theory that Yale University puts forth to the medical community....and it is only a theory without proof to back it up....states that after three to four weeks of antibiotics a person is automatically cured. They contend that if on the 31st day , the day after treatment is stopped, then the patient no longer has an active infection but that it has suddenly turned into a disease of an autoimmune nature. This theory is absurd.. Testing is so unreliable that there is no way to p rove the lyme spirochete has been totally eradicated. If the same symptoms persist...so should the treatment.

The mere mention of this disease to most doctors seems to trigger anger, fear, sarcasm, condescending attitudes, denial and often even explosive behavior. Patients often leave the doctor's office in tears, feeling they have been emotionally attacked. This of course only compounds the stress of this legitmate illness and often weakens the patient further. Many doctors tell the patient they are depressed and that they need antidepressants which will solve all their problems. Many of us are beginning to think that it's the doctors who need something to calm them down. I'm really not trying to be sarcastic and I don't want to come across as if I'm attacking the doctors. We realize they are also victims of the system. It must be very frustrating for doctors to be taught one thing and then have patients come in demanding something totally opposite to what the doctors have been told is Truth.

Are doctors frightened of something that the public is not aware of or is this abnormal behavior and resulting non treatment due to ignorance? Is there an intentional lack of education concerning this issue? It certainly seems so and I will tell you why it seems so.

Most testing for Lyme Disease is very inaccurate and therefore can not be used reliably in the diagnosis or "ruling out" of Lyme Disease. The Centers For Disease Control states that their very restrictive diagnostic criteria should only be used for surveillance purposes and not for diagnosis. However, my chief complaint is that no one is encouraged not to use this criteria. There is no promotion whatsoever of this stance of the CDC. As a result, a very large percentage of the population is left undiagnosed, misdiagnosed and untreated.

The Centers For Disease Control also states that Lyme Disease is a clinical diagnosis. This means that doctors should use their own judgement after considering the patient's symptoms and history. Laboratory testing should only be used as an adjunct.

Doctors need to educate themselves as to the extensive list of symptoms which are associated with Lyme Disease and it's coinfections. Once familiar with the general symptom complex it is very simple, even for lay people, to predict and conclude who is probably stricken with Lyme Disease. Reports from young doctors confirm the suspicion that not much is taught concerning Lyme Disease, in medical school. It's an unfortunate situation that doctors and patients alike have to seek their information from sources other than the mainstream. Patients are in the midst of this unprecedented controversy and are realizing that perhaps this lack of education is intentional. The studies and doctor's personal experiences are out there, which show unrefutably that Lyme Disease can be a chronic active relapsing infection. The medical authorities refuse to acknowledge this and continue to thwart proper diagnosis and treatment by refusing to educate doctors as to the facts concerning this disease.

The Lyme Disease pandemic is such an extreme problem in Connecticut that a special Hearing was held in February of 2004. The purpose of this Hearing was to bring to light the fact that Lyme Disease can be chronic and that Lyme Disease can and does sometimes remain an active an relapsing infection. The microbe which causes Lyme Disease is pleomorphic ( changes form) and as a result is very adept at evading detection. There may, at times, be autoimmune factors present but this does not exclude the fact that an active infection can be present along with autoimmune markers.

The Centers For Disease Control had to be sternly persuaded to attend the Connecticut Hearing. Attorney General Blumenthal strongly advised the CDC to send out special warnings or notices to doctors, labs and health departments, for the purpose of promoting and encouraging the enforcement of their statement that the CDC criteria should not be used for diagnosis. I recently contacted the CDC to ask what progress had been made in this area. I was referred to an article in a magazine put out by the CDC which supposedly states very clearly that doctors should not use the CDC criteria for diagnosing lyme using the Western Blot. According to them , this is their big effort to educate. The CDC official agreed to send me the link to this article...however I never recieved it. I then e-mailed the CDC ,for more specifics, and have yet to recieve a reply.

The extent of misdiagnosis and morbidity concerning Lyme Disease is staggering. Despite the undistributed statement regarding their diagnostic criteria, most doctors and labs are basing their conclusions on these very restrictive guidelines or parameters. In addition testing for antibodies in tertiary late stage Lyme Disease is almost futile due to many factors which interfere with the antibody response. A more reliable test...such as the Bowen Test, isolates the actual L form of the Lyme microbe.

Why isn't there an extensive campaign on the part of the CDC to educate in this most crucial matter? It makes no sense that this agency is not doing so. This can lead one to the conclusion that perhaps the use of such restrictive testing criteria, keeps the extent of this pandemic under wraps, to the benefit of pharmaceutical companies and other corporations.

In the past we have held medical conferences for doctors, lab technicians and nurses, in the local hospitals. Invitations to all doctors were given to the hospitals to pass out to their physicians. In all cases doctors were conspicuously absent. Our speakers were very well known and respected doctors who specialize in Lyme Disease. They offered very valuable information to the lab technicians, nurses and patients who did attend. Evidently the medical doctors were just not interested, they were pressured into not attending or they were never given the invitations.

Doctors, many times, express the idea that they don't have enough time or energy to investigate into the many diseases currently afflicting our world. This is certainly understandable but perhaps the root cause of many diseases involves only several microbes which present themselves differently in each individual. This appears to be the case with Lyme Disease...the second "Great Imitator" next to syphilis....another spirochetal disease.

It is our hope that more of those in the medical profession will take it upon themselves to investigate both sides of this issue. It is vitally important to keep the mind open to the experiences, research and protocols of those lyme literate doctors who are working in the trenches with the realities of Lyme disease. Experience is always the best educator. And most important of all....good doctors always really listen to and believe in their patients. Effective physicians tell how they have learned more from their patients than from anywhere else. After all, the patients are the ones experiencing the disease first hand. It is interesting to note that many lyme literate doctors have experienced Lyme Disease themselves and therefore understand the enormity and complexities of the disease. Most of us are not "just depressed" nor are we hypochondriacs. Lyme Disease can affect every body system and as a result the number of symptoms which can be experienced, is overwhelming. The fact that many patients are glibly told their symptoms are due to depression, is doing them a great injustice. Lyme Disease can cause depression, anxiety and many many other neurological manifestations....but the point is...these patients need antibiotics....just as syphilis patients need antibiotics...to eradicate the source of their problems. Antidepressants just cover up the symptoms which allows the infection to simmer and progress below the surface.

I blame the medical system which appears to be educating doctors towards their own selfish purposes. The insurance companies and pharmaceutical companies play a very large role in the medical system and in the education of doctors. We all know that corporations don't have a conscience and don't care about the individual. They care about profits and that's what motivates them. We know that drug companies profit greatly by promoting many symptomatic treatments for one disease rather than a single curative treatment. Doctors are also divided up into so many subspecialties that it makes it very difficult for one doctor to ever see the patient as a whole person and to be able to discern the connectedness of the many symptoms which present in Lyme Disease.

For example.....a single patient may be separately diagnosed with carpal tunnel syndrome, fibromyalgia, heart palpitations, irritable bowel, seizure disorder, TMJ, foot pain, conjunctivitis, acid reflux....and also be separately treated for each and every condition, with either surgery or symptomatic treatments. This approach is extremely inefficient, costly and very dangerous. Many times the basic underlying cause of all these symptoms or so called diseases, is found to be due to one organism such as babesia, borrelia burgdorferi, different strains of mycoplasma or even a combination of these microbes. Why isn't testing for these organisms routine when someone presents with a chronic illness....especially when the patient is from an endemic area?

For more clues as to why the medical system is set up in this crazy fashion, please visit http://congregator.net/medicalnews/tietjen/index.html

For those of you who are sincerely concerned about the welfare of your patients and the future of your own family's health, please take the time to study and ponder the following links.

"Lyme Disease: The Sensible Pursuit Of Answers" By Kenneth Leigner http://www.lymeinfo.net/sensiblepursuit.html

Especially note the "Persistence File" near the top http://www.lymeinfo.net/lymefiles.html

http://www.bowen.org

LymeEtCoinfections
nouveau membre
nouveau membre
Messages : 9
Enregistré le : 26 févr. 2006 12:44

Message par LymeEtCoinfections »

La maladie de Lyme est la maladie à vecteur se répandant le plus rapidement dans le pays. On doit alors se poser la question quant au pourquoi de cette maladie neurologique dégénérative sérieuse spécialement réduit en sa valeur, ignoré et frauduleusement mal représenté?

Les médecins à travers le pays agissent de façon renvoyant et repoussant vis à vis de milliers de patients sérieusement malades. Beaucoup de médecins refusent même de considérer la possibilité que ceux qui précédemment diagnostiqués avec des maladies telles qu'ALS, M.S, Syndrome Chronique de Fatigue, dépression bipolaire, Fibromyalgia, Alzheimer, etc.., peuvent être atteints réellement de Borrelia Burgdorferi (Bb... l'agent causatif de la maladie de lyme) et d'autres coinfections. Ce microbe peut être la cause principale de maladies autoimmunes différents et d'autres états de santé diffus ou ce peut être un cofacteur dans certains de ces cas. Des laboratoires qui recherchent le forme L de Bb trouvent ce microbe pathogène dans une grande partie de la population de maladies chronique.

Des chercheurs respectés, comme Lida Mattman (auteur des ""Stealth Pathogens" ), le trouvent de plus en plus plus difficile de trouver du sang exempt de Bb pour pouvoir effectuer des contrôles. Bb a été non seulement trouvé dans les tiques mais également dans les larmes humaines, lait de sein, sperme, moustiques, le lait de la vache, puces, acarides....même eau de puits et poussière africaine. Ceci prouve la resistance extrême des spirochètes de lyme.

Presque chaque patient avec qui nous entrons en contact se plaint de des médecins réagissant très étrangement ...


dur, dur à traduire pour moi ;-)
à propos vous l'avez déjà traduit qc part?

Avatar du membre
cathcath4
membre actif
membre actif
Messages : 124
Enregistré le : 25 août 2005 18:29
Localisation : Auvergne

Message par cathcath4 »

La maladie de Lyme : Une réclamation aux médecins
par Marjorie Tietjen
Daystar1952@yahoo.com
17 juin 2004

La maladie de Lyme est la maladie soutenue par vecteur se répandant la plus rapidement dans le pays. On doit alors poser la question quant à pourquoi cette maladie neurologique dégénérative la plus sérieuse essentiellement est réduite la valeur, ignorée et frauduleux représentée mal ?

Les médecins à travers le pays sont écartants et tournants des milliers partis de patients sérieusement malades. Beaucoup de médecins refusent même de considérer la possibilité que ceux précédemment diagnostiqués avec des maladies telles qu'ALS, M.S, syndrome chronique de fatigue, dépression bipolaire, Fibromyalgia, Alzheimer, etc., peuvent être atteint réellement de Borrelia Burgdorferi (Bb… l'agent causatif de la maladie de lyme) et d'autres coinfections. Ce microbe peut être la cause principale des diverses maladies autoimmunes et d'autres conditions vagues ou dans certains cas ce peut être un cofacteur. Certains laboratoires qui recherchent le L forme de Bb trouvent ce microbe pathogène actuel dans une grande partie de la population chronique de maladie.

Les chercheurs respectés, tels que Lida Mattman (auteur des « microbes pathogènes de discrétion »), le trouvent de plus en plus difficile à trouver sans sang de Bb pour la commande. Bb a été non seulement trouvé dans les coutils mais également dans les larmes humaines, lait de sein, sperme, moustiques, le lait de la vache, puces, acarides….même eau de puits et poussière africaine. Ceci certifie à la robustesse extrême du spirochete de lyme.

Presque chaque patient que nous entrons en contact avec se plaint de que les médecins réagissent très étrangement une fois présentés avec l'idée que le patient peut être malade avec la maladie de Lyme chronique. On enseigne des médecins qu'il n'y a pas vraiment une entité telle que la maladie de Lyme chronique (infection active chronique de signification). C'est un enseignement d'une manière flagrante faux et j'énumérerai un couple des liens plus tard en cet article qui montrera que Lyme peut être une infection persistante. La théorie que l'université de Yale met en avant à la communauté médicale….et c'est seulement une théorie sans preuve pour la soutenir….déclarer qui après que pendant trois à quatre semaines d'antibiotiques une personne soit automatiquement guérie. Ils affirment que si le 31ème jour, le jour après que le traitement soit arrêté, alors le patient n'a plus une infection active mais qu'elle s'est soudainement transformée en maladie d'une nature autoimmune. Cette théorie est absurde. L'essai est si incertain qu'il n'y ait aucune manière à la mèche de p que le spirochete de lyme a été totalement supprimé. Si les mêmes symptômes persistent… ainsi devrait le traitement.

La seule mention de cette maladie à la plupart des médecins semble déclencher la colère, la crainte, le sarcasme, les attitudes condescendantes, le démenti et souvent même le comportement explosif. Les patients partent souvent du bureau du docteur en larmes, se sentant ils ont été avec émotion attaqués. Ceci naturellement compose seulement l'effort de cette maladie de legitmate et affaiblit souvent le patient plus loin. Beaucoup de médecins disent le patient qu'ils sont enfoncés et cela ils ont besoin d'antidépresseur ce qui résoudra tous leurs problèmes. Bon nombre d'entre nous commencent à penser que c'est les médecins qui ont besoin de quelque chose les calmer vers le bas. Je n'essaye vraiment pas d'être sarcastique et je ne veux pas trouver par hasard comme si j'attaque les médecins. Nous réalisons qu'ils sont également des victimes du système. Il doit très frustrer pour qu'on enseigne les médecins qu'une chose et faire alors venir à des patients en exigeant quelque chose totalement vis-à-vis ce que les médecins ont été dits est la vérité.

Est-ce que médecins est-il sont effrayés de quelque chose cette le public ne se rend pas compte de ou ces comportement et résulter anormaux non traitement dû à l'ignorance ? Y a-t-il un manque intentionnel d'éducation concernant cette question ? Elle semble certainement ainsi et je te dirai pourquoi elle semble ainsi.

Le plus déterminant la maladie de Lyme est très imprécis et ne peut pas donc être employé sûrement le diagnostic ou « en éliminant » de la maladie de Lyme. Les centres pour la commande de maladie déclare que leurs critères diagnostiques très restrictifs devraient seulement être employés pour la surveillance et pas pour le diagnostic. Cependant, ma plainte en chef est que personne n'est encouragée à ne pas employer ce des critères. Il n'y a aucune promotion quelque de cette position de la CDC. En conséquence, un pourcentage très grand de la population est laissé undiagnosed, mal diagnostiqué et non traité.

Les centres pour la commande de maladie déclare également que la maladie de Lyme est un diagnostic clinique. Ceci signifie que les médecins devraient employer leur propre jugement après avoir considéré les symptômes et l'histoire du patient. L'essai en laboratoire devrait seulement être employé comme adjonction.

Les médecins doivent s'instruire quant à la liste étendue de symptômes qui sont associés à la maladie de Lyme et c'est des coinfections. Une fois au courant du complexe général de symptôme il est très simple, même pour les personnes étendues, pour prévoir et conclure qui est probablement frappé avec la maladie de Lyme. Les rapports de jeunes médecins confirment le soupçon que pas beaucoup est enseigné au sujet de la maladie de Lyme, à l'école médicale. C'est une situation malheureuse que les médecins et les patients de même doivent chercher leur information des sources autres que le courant principal. Les patients sont au milieu de cette polémique sans précédent et réalisent que cela peut-être ce manque d'éducation est intentionnel. Les études et les expériences personnelles du docteur sont dehors là, qui prouvent unrefutably que la maladie de Lyme peut être une infection de rechute active chronique. Les autorités médicales refusent de reconnaître ceci et de continuer à contrecarrer le diagnostic et le traitement appropriés en refusant d'instruire des médecins quant aux faits au sujet de cette maladie.

La pandémie de la maladie de Lyme est un problème si extrême dans le Connecticut qu'une audition spéciale a été tenue en février de 2004. Le but de cette audition était de mettre en évidence le fait que la maladie de Lyme peut être chronique et que la maladie de Lyme peut et demeure parfois une active une infection de rechute. Le microbe qui cause la maladie de Lyme est pleomorphic (forme de changements) et en conséquence est très versé à la détection d'élusion. Il peut, parfois, y avoir des facteurs autoimmuns actuels mais ceci n'exclut pas le fait qu'une infection active peut être présente avec les marqueurs autoimmuns.

Les centres pour la commande de maladie ont dû être sternly persuadés pour assister à l'audition du Connecticut. Attorney General Blumenthal a fortement conseillé la CDC d'envoyer des avertissements spéciaux ou des notices aux médecins, laboratoires et départements de santé, afin de favoriser et d'encourager l'application de leur rapport que les critères de CDC ne devraient pas être employés pour le diagnostic. J'ai récemment contacté la CDC pour demander quel progrès avait été accompli dans ce secteur. J'ai été mentionné un article dans un magazine eteint par la CDC qui énonce censément très clair que les médecins ne devraient pas employer les critères de CDC pour diagnostiquer le lyme en utilisant la tache occidentale. Selon eux, c'est leur grand effort d'instruire. Le fonctionnaire de CDC a accepté de m'envoyer le lien à cet article… cependant que je ne l'ai jamais reçu. J'e-ai alors expédié la CDC, pour plus de détails, et l'ai recevoir encore une réponse.

L'ampleur du diagnostic erroné et de la morbidité au sujet de la maladie de Lyme chancelle. En dépit du rapport non distribué concernant leurs critères diagnostiques, la plupart des médecins et laboratoires basent leurs conclusions sur ces directives ou paramètres très restrictifs. En outre déterminer des anticorps dans la défunte maladie de Lyme tertiaire d'étape est dû presque futile à beaucoup de facteurs qui interfèrent la réponse d'anticorps. Un test plus fiable… comme le test de Bowen, isolats le L réel forme du microbe de Lyme.

Pourquoi n'y a-t-il pas une campagne étendue de la part de la CDC à instruire en cela les la plupart matière cruciale ? Elle ne semble aucun raisonnable que cette agence ne fait pas ainsi. Ceci peut mener un à la conclusion que peut-être l'utilisation de tels critères de essai restrictifs, maintient l'ampleur de cette pandémie sous des enveloppes, à l'avantage des compagnies pharmaceutiques et d'autres sociétés.

Dans le passé nous avons tenu des conférences médicales pour des médecins, des techniciens de laboratoire et des infirmières, dans les hôpitaux locaux. Des invitations à tous les médecins ont été données aux hôpitaux au passage dehors à leurs médecins. Dans tous les cas les médecins étaient clairement absents. Nos orateurs étaient des médecins très bien connus et respectés qui se spécialisent dans la maladie de Lyme. Ils ont offert l'information très valable aux techniciens de laboratoire, aux infirmières et aux patients qui étaient présents. Évidemment les médecins médicaux étaient non intéressés simplement, ils ont été pressurisés dans ne pas être présent ou ils n'ont été jamais donnés les invitations.

Les médecins, beaucoup de fois, expriment l'idée qu'ils n'ont pas assez de temps ou d'énergie d'étudier dans les nombreuses maladies affligeant actuellement notre monde. C'est certainement compréhensible mais peut-être la cause de racine de beaucoup de maladies implique seulement plusieurs microbes qui se présentent différemment dans chacun individuel. Ceci semble être le cas avec la maladie de Lyme… le deuxième « grand imitateur » à côté du syphilis….une autre maladie spirochetal.

Il est notre espoir que plus de ceux dans la profession médicale la prendront sur eux-mêmes pour étudier les deux côtés de cette question. Il est extrèmement important de maintenir l'esprit ouvert d'expériences, de recherche et de protocoles de ces médecins instruits de lyme qui travaillent dans les fossés avec les réalités de la maladie de Lyme. L'expérience est toujours le meilleur éducateur. Et le plus important de tous….les bons médecins toujours vraiment écoutent et croient en leurs patients. Les médecins efficaces disent qu'ils ont appris plus de leurs patients que de n'importe où ailleurs. Après tout, les patients sont ceux éprouvant la maladie de première main. Il est intéressant de noter que beaucoup de médecins instruits de lyme ont éprouvé la maladie de Lyme eux-mêmes et donc de comprendre l'énormité et les complexités de la maladie. La plupart d'entre nous « n'est pas juste enfoncée » ni sommes nous des hypocondriaques. La maladie de Lyme peut affecter chaque système de corps et en conséquence le nombre de symptômes qui peuvent être expérimentés, accable. Le fait que beaucoup de patients sont avec aisance dits que leurs symptômes sont dus à la dépression, les fait une grande injustice. La maladie de Lyme peut causer la dépression, l'inquiétude et beaucoup de beaucoup d'autres manifestations neurologiques….mais le point est… ces antibiotiques du besoin de patients….juste comme les patients de syphilis ont besoin d'antibiotiques… pour supprimer la source de leurs problèmes. Les antidépresseur dissimulent juste les symptômes qui permet à l'infection de fermenter et progresser au-dessous de la surface.

Je blâme le système médical qui semble instruire des médecins vers leurs propres buts égoïstes. Les compagnies d'assurance et les compagnies pharmaceutiques jouent un rôle très grand dans le système médical et dans l'éducation des médecins. Nous tous savons que les sociétés n'ont pas une conscience et ne s'inquiètent pas de l'individu. Elles s'inquiètent des bénéfices et c'est ce qui les motive. Nous savons que les compagnies de drogue profitent considérablement en favorisant beaucoup de traitements symptomatiques pour l'une maladie plutôt qu'un traitement curatif simple. Des médecins sont également divisés en tant de subspecialties qu'elle le rend très difficile pour qu'un docteur voie jamais la personne de patient dans l'ensemble et de peut discerner la connexité des nombreux symptômes qui présentent dans la maladie de Lyme.

Par exemple ..... un patient simple peut être séparément diagnostiqué avec le syndrome de canal carpien, fibromyalgia, palpitations de coeur, entrailles irritables, les troubles de saisie, TMJ, douleur de pied, conjonctivite, reflux acide….et également soit séparément traité pour chaque condition, avec la chirurgie ou les traitements symptomatiques. Cette approche est extrêmement inefficace, coûteuse et très dangereuse. Beaucoup de fois la cause fondamentale de base de tous ces symptômes ou prétendues maladies, s'avère due à une organization telle que le babesia, le burgdorferi de borrelia, les différentes contraintes du mycoplasma ou même une combinaison de ces microbes. Pourquoi ne détermine pas la routine de ces organizations quand quelqu'un se présente avec une maladie chronique….particulièrement quand le patient est d'un secteur endémique ?

Pour plus d'indices quant à pourquoi le système médical est établi de cette mode folle, visitez svp http://congregator.net/medicalnews/tietjen/index.html

Pendant ceux de toi qui sont sincèrement préoccupés par le bien-être de vos patients et le futur de la santé de votre propre famille, prenez svp le temps d'étudier et considérer les liens suivants.

La « maladie de Lyme : La poursuite sensible des réponses » par Kenneth Leigner http://www.lymeinfo.net/sensiblepursuit.html

Notez particulièrement le « dossier de persistance » près de http://www.lymeinfo.net/lymefiles.html supérieur

http://www.bowen.org " >

Verrouillé

Retourner vers « Archives »