Forum Lyme Francophone

Media-tiques, portail francophone d'informations sur les maladies vectorielles à tiques • France Lyme
Nous sommes le 21 Oct 2017 06:00

Les heures sont au format UTC + 2 heures [ Heure d’été ]




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas modifier de messages ou poster de réponse.  [ 19 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
MessagePublié: 22 Avr 2006 15:00 
Hors-ligne
nouveau membre
nouveau membre

Enregistré le: 27 Mars 2006 15:27
Messages: 11
Localisation: Paris
Vu sur le Net :

L'UE finance un nouveau projet de recherche sur les maladies transmises par les tiques[Date: 2005-05-23]


La Commission européenne va allouer 1,4 million d'euros sur deux ans à un nouveau projet du Sixième programme-cadre (6e PC) consacré à une maladie grave, mais encore souvent insuffisamment diagnostiquée, transmise par une tique, la borréliose de Lyme.

La maladie est la plus commune des infections causées par une tique qui sévit en Europe et en Amérique du Nord. Causée par la bactérie borrelia, elle se manifeste tout d'abord, chez les personnes atteintes, par des anomalies neurologiques et des troubles cardiaques, puis, plus tard, par de l'arthrite.

Ainsi que l'expliquent les partenaires du projet, originaires d'Autriche, de République tchèque, d'Allemagne et de Suède, l'incidence la plus élevée en Europe est enregistrée dans des pays comme la Slovénie et l'Autriche (plus de 100/100 000), mais également dans des pays tels que l'Allemagne, la France et la Suède, où l'incidence (de 16 à 69/100 000) est beaucoup plus élevée qu'aux Etats-Unis.

Actuellement, la prévention consiste principalement à éviter les piqûres de tiques et il n'existe pas de vaccin homologué contre la maladie, ni dans l'UE, ni aux Etats-Unis. Le projet BOVAC s'attaque donc à un besoin important du secteur mondial des soins de santé.

Le projet a pour principal objectif l'identification de candidats vaccins qui pourraient être utilisés pour développer un vaccin prophylactique contre la borréliose de Lyme. Les partenaires du projet chercheront également à identifier de nouveaux marqueurs de diagnostic permettant de déceler la maladie de manière précoce et fiable et ainsi de traiter au mieux les patients. Le projet devrait aussi aboutir au développement d'un logiciel pour l'analyse d'informations sur la séquence génomique.

"Cette maladie engendre des troubles multiples qui peuvent affecter une série complexe de tissus, y compris la peau, le système musculo-squelettique, le c?ur, le système nerveux et, dans une moindre mesure, les yeux, les reins et le foie, expliquent les partenaires du projet. Le responsable de la maladie est un spirochète, transmis à l'homme lorsque des tiques de type Ixodes se nourrissent de sang."

"La borreliose de Lyme, en Europe comme aux Etats-Unis, implique plusieurs géno-espèces bactériennes différentes de borrelia, ce qui complique la recherche des antigènes qui assureront une protection croisée contre les diverses formes d'agent pathogène", ajoute un membre de l'entreprise autrichienne de biotechnologie Intercell, qui coordonne le projet.

Les partenaires du projet fourniront aussi une expertise et des technologies concernant le séquençage du génome, des modèles de maladie infectieuse et des études épidémiologiques.
Pour tout renseignement complémentaire sur le projet BOVAC, consulter le site web suivant:
http://www.bovac.org


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 24 Mai 2006 17:49 
Hors-ligne
membre actif
membre actif

Enregistré le: 30 Jan 2006 17:28
Messages: 76
Localisation: Toulouse
Merci ..

Peut etre cela serai utile de contacter les responsables de cette etude afin de leur "montrer" le nombre de malades chroniques apres traitement abx et de demander des test fiables pour cette phase de la maladie..(culture ..PCR etc..)

Votre avis?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 24 Mai 2006 18:33 
Hors-ligne
membre actif
membre actif
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Nov 2005 13:06
Messages: 291
Localisation: Landes
milo a écrit:
Merci ..

Peut etre cela serai utile de contacter les responsables de cette etude afin de leur "montrer" le nombre de malades chroniques apres traitement abx et de demander des test fiables pour cette phase de la maladie..(culture ..PCR etc..)

Votre avis?


Oui certainement. Il y a des adresses mails sur le site. Mais je suppose qu'il doit "encore" falloir s'exprimer en anglais donc trop compliqué pour moi :?

Caro


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 24 Mai 2006 19:19 
Hors-ligne
membre actif
membre actif

Enregistré le: 30 Jan 2006 17:28
Messages: 76
Localisation: Toulouse
Bon voila un projet de lettre, merci de vos critiques..(soyez pas trop dur tout de meme):



Dear sir,


We represent a EU comunity of late lyme desease patients and as this stage of our illness remain quite difficult to diagnose at this time we are very intrested by your research program.

Indeed, it is nowdays difficullt to made sensitiv serologic tests for late lyme patient due to the fact that many of this patients did take anti-bacterial in a long term treatment (several years) and this is probably the reason of the sero-conversion of this patients.

Besides, many of this patients have "Western Blot based" sero diagnostic test negativ or "equivoq" after the antibacterial treatment, however they are positiv with culture or sometimes with PCR tests.

Some medical information demonstrate that this bacteria is able to survive after antibacterial treatment due to some specificity, the capacity to be hided intra cell forms or to change surface protein and to adopt a kystic cell form.(ref to article NEJM)

We have a dream that your study will enable us to get an official test able to detect the bacterial after the antibacterial treatment in case of "persistance" of the bacteria that may occur.
We keep in mind that some USA labs are able to detect those forms thanks to special bacterial culture or PCR amplification, and Europe must be able to do the same or better.

Please do not hesitate to contact us in order to get more information the patients are available and ready to participate for serum collection .

Best regards.

DRAFT for information only.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 24 Mai 2006 19:27 
Hors-ligne
membre actif
membre actif
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 27 Nov 2005 13:06
Messages: 291
Localisation: Landes
Why not... mais je suis incapable de corriger les fautes. En tout cas j'ai à peu près compris donc j'espère que c'est bon signe !!!

J'espère donc que tous les anglicistes distingués t'apporteront leurs critiques positives :wink:

ciao !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Mai 2006 03:59 
Hors-ligne
membre actif
membre actif

Enregistré le: 07 Fév 2006 13:55
Messages: 47
Localisation: Midi Pyrénées
Hello Milo,

Bon,... il est bien tard, je n'ai pas vu l'heure tourner, mais voici une proposition pour ton courrier... Que ceux qui speak good English n'hésitent pas à me corriger, ok ? ...


Dear Sir,


We represent a EU community of late lyme disease patients and, as this stage of our illness remains quite difficult to diagnose, we are very interested in your current research program.

Indeed, nowadays, it is really difficult to have sensitive serologic tests for a late lyme patient. This is due to the fact that many of these patients have been given anti-bacterial treatments for a long period (several years) and this probably explains the sero-conversion of these patients.

Besides, many of these patients are serodiagnosed ‘negative’ or ‘borderline’ with the "Western Blot" test after they have taken antibacterial treatments, although cultures or PCR tests identify them as positive.

Medical information proves that these microorganisms are able to survive after an antibacterial treatment. Apparently, this is due to their ability to burrow into or between cells, to change surface protein and to take a cyst form. (ref to article NEJM)

We have a dream that your study enables us to get an official test able to detect the microorganism after the patients receive antibiotic treatment if ever the bacteria still persists.
We keep in mind that some USA laboratories are able to detect the various forms of microorganisms thanks to special bacterial cultures or PCR amplification, and Europe should follow this example.

Please do not hesitate to contact us if you wish to have more information. The patients are available and ready to take part actively in serum collection.

Best regards.

DRAFT for information only.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Mai 2006 11:46 
Hors-ligne
membre actif
membre actif
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Juil 2005 14:14
Messages: 669
Localisation: seine et marne
juste une petite remarque: l'accent est mis sur le fait que ce sont les traitements abx administrés avant les tests sanguins qui rendent ces derniers négatifs et ça c'est très très très très simpliste et inexacte!!!

mon exemple: elisa (X2) avant traitement abx: toujours négatif!

on sait que:
1/ en cas de recontamination il n'y a souvent plus de fabrication d'anticorps donc les tests sont -
2/ de part sa possibilité à revêtir diffférentes formes (spirochétales, kystiques, sphéroplastes)= très difficile à isoler
prend également l'apparence de l'hémoglobine (me souviens plus du terme exacte)
se cache dans les cellules endothéliales
... (j'en oublie sûrement: aidez moi!!!)
3/ manque de fiabilité des tests en général (rôle du réactif entre autre), bandes les plus caractéristiques de la ML parfois non testées...

etc...

_________________
Nath, Paris
:idea: lexique des abréviations


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Mai 2006 11:53 
Hors-ligne
membre actif
membre actif
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Jan 2006 21:21
Messages: 1504
Localisation: auvergne
Je ne suis pas assez fort en anglais pour comprendre tout le texte.

serait-il bien de leur signaler, outre nous tenir informer, que nous sommes à leur disposition pour servir d'exemple sur nos historiques de clinique lyme, qui sont identiques sur le fond, mais à la fois différentes.

Nous avons une banque de donnée vécue et écrite qui pourrait les intéresser?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Mai 2006 12:01 
Hors-ligne
membre actif
membre actif
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Juil 2005 14:14
Messages: 669
Localisation: seine et marne
et oui!!! bonne idée

_________________
Nath, Paris
:idea: lexique des abréviations


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Mai 2006 13:13 
Hors-ligne
membre actif
membre actif

Enregistré le: 30 Jan 2006 17:28
Messages: 76
Localisation: Toulouse
Merci pour les corrections..Je vais finir par améliorer mon anglais!

Bon concernant la polémique sur la fiabilité des tests , je souhaite pas rentrer la dedans avec eux sinon on risque une fin de non recevoir "direct".
En effet ils vont pas risquer de se mettre le lobby des labos sur le dos ..Et puis c'est tres dur d'avoir un test sensible chez tous les stades de la maladie.

C'est pour cela que comme une majorité de patients ici sont devenus chroniques et ont deja pris des abx la demande est bien d'obtenir un test sensible pour cette categorie.

On sait tous ici que meme pour un malade type avec EM sans abx etc..des etudes demontrent que les WB en loupent 30% au mieux du fait des critères tres restrictifs et de la technique meme de dosage des anti corps qui fluctuent enormement d'un malade a l'autre et d'une souche a l'autre..

Concernant ton cas peut etre faisait tu partie de ces 30%...

Mon intime conviction c'est que il faut s'atteler a detecter la presence "directe" de cette bacterie soit par culture soit par PCR de facon a ameliorer la sensibilité des test car de toute facon la plupart d'entre nous ont fait tous les autres test eliminant les pathologies donnant des symptomatologies cliniques similaires.

LE pb de ces test c'est que un negatif ne veut pas dire a 100% que la bacterie n'est pas presente...mais simplement que l'on a pas pu la trouver..
Donc il faut peser le risque de rater le prelevement et donc le taux de faux negatif associé.
Pour ce faire il faudrai faire de multiples prelèvements et les evaluer statistiquement en fonction de la clinique du patient.

Question ceux qui ont mal au genou (gauche) ..est ce due a la presence de la bacterie dans le liquide syno...(comme pour les nero-borre et le LCR)

Voila le tout c'est de nous faire entendre.non?


En plus je pense qu'il serai judicieux d'evaluer statistiquement le taux de cancer chez les malades ayant eu lyme / population type (sans compter ceux dont les test sont douteux...) Je crois qu'ils auraient des surprises.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Mai 2006 13:18 
Hors-ligne
membre actif
membre actif
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Juil 2005 14:14
Messages: 669
Localisation: seine et marne
Bonjour Milo,

je sais que tu es très attaché au PCR mais je voulais te dire qu'il est TRES difficile de détecter la borrelia par PCR (et les co-infections aussi d'ailleurs)
mon fils a eu tout un panel de PCR (dont un fait à partir de l'urine pour détecter la borreliose) TOUS NEGATIFS!
c'est le WB qui a été le plus significatif.

Aud si elle traine par là en ce moment (!) pourra aussi te parler de son expérience des PCR (tous négatifs également si mes souvenirs sont bons).

Y a -t-il d'autres personnes sur le forum qui ont fait des PCR et quels étaient les résultats?
Merci

_________________
Nath, Paris
:idea: lexique des abréviations


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Mai 2006 13:23 
Hors-ligne
membre actif
membre actif
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 23 Juil 2005 14:14
Messages: 669
Localisation: seine et marne
Milo,
je pense que d'écrire ça "Indeed, nowadays, it is really difficult to have sensitive serologic tests for a late lyme patient. This is due to the fact that many of these patients have been given anti-bacterial treatments for a long period (several years) and this probably explains the sero-conversion of these patients.
Besides, many of these patients are serodiagnosed ‘negative’ or ‘borderline’ with the "Western Blot" test after they have taken antibacterial treatments, although cultures or PCR tests identify them as positive.
Medical information proves that these microorganisms are able to survive after an antibacterial treatment. Apparently, this is due to their ability to burrow into or between cells, to change surface protein and to take a cyst form. (ref to article NEJM) "

c'est justement entrer dans la polémique de la fiabilité des tests...

pour les 30% de patients souffrant de la ML non diagnostiqués permet moi de :lol: :lol: :lol: :lol:
tout va bien, 70% des patients atteints sont donc diagnostiqués.. OUF! on l'a échappé belle! :wink:

_________________
Nath, Paris
:idea: lexique des abréviations


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Mai 2006 22:30 
Hors-ligne
membre actif
membre actif
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 21 Juil 2005 23:30
Messages: 286
Localisation: RUPT SUR MOSELLE VOSGES
oui Nath , moi aussi j'ai fait des PCR chez Barba à Madrid
TOUS NEGATIFS
j'espérais surtout pour la babésiose !
à bientôt

_________________
François mon topo
Un homme sans femme c'est comme un poisson sans bicyclette
Une asso qu'elle est bien !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message:
MessagePublié: 26 Mai 2006 10:33 
Hors-ligne
membre actif
membre actif

Enregistré le: 30 Jan 2006 17:28
Messages: 76
Localisation: Toulouse
Nath,

Effectivement je dis justement que comme les PCR ont des risques de faux negatif il faudrai comparer leur efficacité sur divers prelèvements pour des malades chronique.

En effet dans la phase chronique apres trait abx la bacterie "se fixe" souvent dans un endroit sous forme de kiste protégé du syst immu et des abx..Ainsi pour la detecter directement c'est tres dur car la circulation dans le corps est nulle sauf en periode de crise de rechutte.

Dans cette phase il doit persiter que des anti corps IGG faibles trace de la reaction du syst immu au passage de la bacterie.

En fonction de la date du dernier traitement abx et de son syst immu les taux d'IGG decroissent ensuite pour laisser seulement un "cicatrice serologique".Qui ne protege pas .(cela explique l'absence d'immunisation apres plusieurs piqures meme si le pheno reste a etudier car certains evoquent une auto immu chez certains bucherons)

Bref il faudrai "choper" la bacterie soit lors d'une rechutte, dans le sang(ou les urines), soit directement au point de fixation ou par biopsie sur le kiste.
En fait on pourrait penser que comme le taux de bacterie en circulation dans le sang doit etre assez faible lors des rechuttes le syst immu ne reagit pas forcemment car il reste des anti corps (mais pas assez pour proteger) alors que lors d'une piqure le pathogene est nouveau et le corps se defand vigouresement en produisant des anti corps en nombre decelable.

Bref effectivement ont rentre dans la polemique doucement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 14 Juin 2006 13:23 
Hors-ligne
membre actif
membre actif

Enregistré le: 07 Avr 2006 12:34
Messages: 483
Bonjour,

vivement interressée, je me suis mise à "surfer" et potasser mes documents!

je ne sais, Juliette, si nous parlons du même organisme?

En 2004, le parlement européen a défini et mandaté un centre de prévention et lutte contre les épidémies ( CEPCM) qui a débuté ses travaux en 2005.

Son siège est basé en Suède, où il n'y a pratiquement aucun cas de borréliose!

La direction de ce centre a été accordée à Mme Zsuzsanna Jakob, secrétaire d'état du Ministère de la santé hongrois, là précisement où les cas d'infections de borrélias sont catastrophiques!

Cet organisme a pour mission de collecter toutes les dates, analyses et méthodes de "travail" concernant les épidémies en Europe , harmoniser et rationnaliser dans une synthèse européenne. Ils sont en parténariat avec des laboratoires dans chaque pays membres et travaillent également en parténariat avec le center of Disease Control (CDC) des USA.

Bien que le travail communautaire de telles structures soit un grand défi,
cela marche par rapport à la grippe aviaire et le SARS.....cependant, reste un soucis, qui a son importance........ La borréliose (dans les paramètres de cette institution) N'EST PAS DEFINIE comme EPIDEMIE!
Parce que, jusqu'à ce jour, aucune preuve formelle n'a pu (toujours d'après ce centre) valider cette thèse. (cad : pas de transmission homme à homme) Le CEPCM serait toutefois disposé à introduire dans la notion "épidémie" des critères intermédiaires (traduction littérale paliers)

Après tout, il est reconnu à ce jour, que les spirochètes de la borréliose, puissent être véhiculés par les oiseaux......;Il n'est pas encore certifié que ce vecteur amène les souches nuisibles à l'homme, mai une chose a été prouvée,: c'est que les oiseaux avaient eux aussi leur forme de borrélias!

Les arguments de cette reflexion sont étayés par des parutions très récentes (février 2006)

A nous, de faire en sorte que nous soyons pris au sérieux:
pétitions, lettre etc... au CEPCM en Suède!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas modifier de messages ou poster de réponse.  [ 19 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Les heures sont au format UTC + 2 heures [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Recherche de:
Aller à:  


Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduit par phpBB-fr.com

 

 

Mentions légales | Media-tiques | France Lyme | Facebook | Twitter | RSS Contact

 

Application iPhone-iPod TouchApplication iPad

 

 

France Lyme France Lyme, Association de Lutte contre les Maladies Vectorielles à Tiques. BP 10049 / Arcueil, 94114 La Poste ARCUEIL PDC
SIREN : 509 637 500 • SIRET du siège : 509 637 500 00018 • NAF : 94-99 Z

 

Association reconnue d'intérêt général.